UA-176755554-1
 
Rechercher

Histoire de la chaussure:4

Introduction

Tandis qu'un rationnement strict touche les années 40, les talons plats connaissent une forte popularité. Cependant, après la seconde guerre mondiale, les talons s'élevèrent et les stars du cinéma popularisèrent des chaussures plus sensuelles. Le début des années 50 vit la création d'un talon fin atteignant 10 cm de haut, formant un must de la mode.


1940-1959

-Sauver les apparences: 1941

Aux Etats-Unis, chacun était rationné à trois paires de chaussures par an, disponibles dans six tons neutres avec des talons ne dépassant pas les 2.5 cm.

Le brillant, l'ostentatoire, le fantaisiste et le luxe disparurent pour laisser place à des souliers aux talons plats.

Les chaussures à bride sur semelle en liège étaient privilégiées, car elles étaient économique en matériau et revêtues d'une empeigne en tissus.



-Des souliers en croco: 1942

Durant la seconde guerre mondiale, tissus et cuirs se faisant rares, les créateurs de chaussures se tournèrent alors vers les peaux d'animaux exotiques.

Le crocodile fut un des premiers animaux dont la peau servit à faire des chaussures. La texture en relief de sa peau connut un grand succès.

Des créateurs tels que Ferragamo, Perugia, Jourdan et Vivier donnèrent leur lettre de noblesse à ces peaux modestes en les teintant de couleurs vives. Non seulement elles paraissaient remarquables, mais avant tout elles mettaient les chaussures en valeur.



-Chaussures de stars: 1949

David Evins, le "roi de l'escarpin" fit la fierté de l'industrie de la mode. Une chaussure compensée multicolore fut l'une des premières commandes qu'il ai reçut. Elles étaient destinés à Claudette Colbert qui incarnait le rôle-titre dans Cléopâtre, en 1934. Trente ans plus tard, Evins réalisa une inoubliable paire de chaussures pour Elisabeth Taylor dans la version de 1963 du même film, en brocart doré, sequins d'argent et perles noires.

Il continua à chausser les stars jusqu'en 1950.



-L'arrivée du talon aiguille: 1951

A cette époque, le créateur Charles Jourdan décida de transformer l'escarpin de rigueur en amincissant le talon, créant ainsi l'une des chaussures les plus sensuelles de tous les temps.

Ces talons profilés remportèrent un franc succès et constituèrent un élément caractéristique de la mode des années 1950. A l'époque ils mesuraient entre 5 et 8 cm de haut. Le fait que le profil effilé soit resté presque inchangé durant un demi-siècle témoigne de la perfection classique de son invention. De nos jours, les talons aiguilles ne cessent de prendre de la hauteur.



-Décret Royal: 1953

Elisabeth II fut couronnée à Westminster Abbey, à Londres, le 2 juin 1953. C'est le créateur français Roger Vivier qui eut l'honneur de confectionner les chaussures portées par la reine.

Avant de lancer sa propre marque, Vivier travailla pour Christian Dior entre 1953 et 1963, où il créa des modèles qui complétaient la mode féminine et cintrée du couturier. Il proposa des variations sur le thème du talon aiguille, signa l'invention du talon "virgule" et proposa des talons aiguilles plus hauts.



-Rock attitude: 1955

Le rock'n'roll, fraichement débarqué d'Amérique avec l'énorme succès de Rock Around the Clock de Bill Haley, influença la mode vestimentaire des fans du monde entier.

Les chaussures devinrent des classiques. Il y eut d'abord les Richelieu lacées en daim et semelle de crêpe. S'y ajoutèrent par la suite le même modèle avec une semelle haute, entre 5 et 7 cm. Ce soulier en daim était décliné essentiellement dans des tons neutres. Les Teddy girls portaient les plus hauts talons alors disponibles sur le marché.